[Test] Trine 2 – Mes impressions

Trine 2
Après ces longs moments d’absence, je vous reviens en pleine forme. Non, je n’étais pas malade, ni au bord du gouffre, j’étais juste partie me perdre sur Star Wars: The Old Republic. Et sur Guild Wars, comme d’habitude.

Donc ! J’ai acheté via le PSN, Trine 2, assez récemment. Je n’ai pas joué au premier opus, mais j’en avais eu de très bons échos, de quoi me donner envie de me plonger dans l’univers du deuxième volet.

On retrouve alors les mêmes protagonistes que dans Trine: Pontius le brave, Amadeus le magnifique et Zoya la furtive, trois héros enrôlés malgré eux par le Trine, étrange artefact magique. Dans cette suite, le peuple est attaqué par des plantes géantes et voraces. Bien entendu, c’est à nos héros qu’il incombe de s’en débarrasser.

Au niveau des décors, le jeu est juste sublaaaïïïïïme (Cristina Cordula, sort de mon corps, s’il te plaît). On se trouve dans un monde de conte de fée (et comme je suis une fille, j’aime, forcément), ça brille de mille feux, les couleurs sont magnifiques (du violet, du vert, du rose, du bleu…), et la musique, style médiéval, participe à nous immerger dans ce jeu, de manière vraiment sympa !

Je vous laisse découvrir l’intro du jeu :
Image de prévisualisation YouTube

Je n’ai pas vraiment testé le mode solo, parce que pour moi, Trine 2 est avant tout un jeu de coop. Le fait d’avoir 3 personnages interchangeables offre beaucoup de possibilités pour un jeu à plusieurs ! C’est donc à deux que j’ai découvert le jeu, ayant pour personnage de prédilection Zoya, l’intrépide voleuse (fan du grappin).

Pour traverser les 13 niveaux du jeu, il faut résoudre des énigmes, et trouver le moyen de passer de l’autre côté de son écran, sans tomber dans les nombreux pièges qui vous feront perdre la vie à coup sûr. Les niveaux regorgent de fioles à récupérer et il faut parfois suer sang et eau pour les attraper. Au bout d’un certain nombre de fioles, des points de compétences peuvent être distribués, et ainsi donner des avantages à vos personnages (flèches de glace, double tir de flèches, épée de feu, double création de caisses …). La maniabilité du jeu est vraiment bonne, si on oublie la caméra un peu à la traîne parfois. L’AI des monstres n’est pas top niveau non plus, mais au final, tant mieux, on peut casser du troll sans que cela soit trop complexe. Le jeu se termine assez rapidement, malgré tout, car on vient vite à bout des 13 niveaux, surtout en coopération, et c’est vraiment dommage. Ceci dit, de nombreux poèmes et tableaux sont à collectionner, et sont cachés un peu partout dans les niveaux, parfois à des endroits vraiment incongrus ! Si vous voulez vraiment tous les trouver, prévoyez plusieurs heures en plus !

En conclusion, je vous recommande vivement ce jeu, qui n’est vraiment pas onéreux, qui qui vous promet de bons moments de fun, surtout à plusieurs !

A bientôt sur le Trine ;)

Pour finir, je vais me permettre de faire un peu de pub pour Gunxblast, et son blog de jeux vidéo. Gunxblast est un blogueur que j’ai pu rencontrer sur Twitter, et je vous invite vivement à le suivre ici même: @Gunxblast. Alors, ça parle de jeux vidéo, bien sûr, et on peut notamment y découvrir un superbe article sur l’évolution de Link et de la saga Zelda au fil du temps! C’est vraiment chouette, alors, pourquoi hésiter ?

3 Responses so far.

  1. Gunxblast dit :

    Punaise, tu ajoutes un commentaire positif à la pile assez énorme que j’ai déjà pu lire sur ce jeu … Il faut vraiment que j’essaie ça :O

  2. Yohan dit :

    Alors je veux pas dire quoi que ce soit, ni rien du tout d’autre d’ailleurs, mais alors le pompage du costume d’Ezio Auditore sur la couverture est flagrant et honteux !!!

Laisser un commentaire

Ce site est en dofollow et utilise le plugin KeywordLuv: ce n'est pas pour autant que je vais valider le spam ou toute ancre sur un thème inapproprié.